(màj) On connait maintenant l’origine de la panne informatique qui a entraîné des centaines de retards ou d’annulations dans les vols le 27 mai à l’aéroport britannique d’Heathrow. Il s’agit d’une erreur humaine, ainsi que l’établit l’enquête indépendante demandée par British Airways. Celle-ci indique qu’un technicien, apparemment un électricien travaillant pour un sous-traitant, a éteint puis rallumé l’alimentation électrique du datacenter de la compagnie aérienne, rapporte le quotidien The Guardian. British Airways a en effet outsourcé une partie de ses équipes informatiques dans le cadre d’un programme de réduction de coûts. Selon Willie Walsh, DG d’IAG, maison mère de la compagnie, le technicien était autorisé à se trouver dans la pièce en question mais pas à « faire ce qu’il a fait ». L’alimentation du datacenter a été restaurée d’une façon incontrôlée qui a provoqué des dommages physiques aux serveurs et aux armoires de distribution électrique, a expliqué le dirigeant.

Willie Walsh a reconnu par ailleurs que la communication de la compagnie aérienne vis-à-vis des voyageurs avait été très mauvaise. 75 000 voyageurs ont été affectés d’une façon ou d’une autre par les dysfonctionnements informatiques ainsi générés.

Des centaines de postes IT supprimés

Cela dit, le DG d’IAG considère apparemment que les réorganisations auxquelles a procédé la compagnie aérienne ne sont pas en cause. Des centaines de personnes ont pourtant été licenciées dans les équipes IT, une partie des postes informatiques ayant été outsourcés à un sous-traitant indien. Mais Willie Walsh a estimé que la panne qui est intervenue n’était pas un échec de l’informatique pouvant être imputé aux réductions de coûts intervenues, ajoutant que sans ce programme d’amélioration de l’efficacité, la compagnie ne serait plus en activité.

Ces derniers mois, plusieurs compagnies aériennes ont connu des perturbations dans l’organisation de leurs vols à la suite de problèmes informatiques. Delta Airlines a dû ainsi annuler 170 vols le 30 janvier dernier, après avoir connu une panne informatique « majeure de son réseau mondial » en août 2016. Du côté de Bristish Airways, des bugs ont à plusieurs reprises ralenti l’enregistrement des passagers.