L’éditeur de sécurité Kaspersky passe à l’attaque contre Microsoft. La société russe vient en effet de déposer contre la firme de Redmond une plainte antitrust – c’est-à-dire pour abus de position dominante – auprès de la commission européenne. Cette dernière est relative à son produit Windows Defender fourni par défaut dans tous les PC Windows 10. « Ces actions de Microsoft conduisent à un niveau de protection inférieur pour les utilisateurs, une limitation de leur droit de choisir et des pertes financières tant pour les utilisateurs que pour les fabricants de solutions de sécurité », a déclaré Kaspersky. La commission européenne a indiqué avoir reçu cette plainte sans pour l’instant fournir plus de détails tandis que Microsoft n’a pas encore officiellement réagi à cette annonce.

Microsoft a dû faire face ces précédentes années à plusieurs plaintes antitrust, la plus importante ayant sans aucun doute été celle relative au navigateur web Internet Explorer, également fourni par défaut avec son système d’exploitation et qui avait contraint la société à proposer un ballot screen en 2009, abandonné 5 ans plus tard. En sera-t-il de même pour Windows Defender ? C’est bien possible…