Thursday, 22 February, 2018
HomeCyberAlertWindows 10 S bloque l’installation des distributions Linux

Windows 10 S bloque l’installation des distributions Linux

Par souci de sécurité, Windows 10 S – attendu fin juin avec le Surface Laptop – ne pourra pas installer toutes les apps téléchargées sur Windows Store. Cet OS ne pourra notamment pas exécuter celles en ligne de commandes, ni installer de distributions Linux.

Avec Windows 10 S, Microsoft renforce le périmètre de sécurité autour de son OS à l’attention des étudiants et du grand public. Mais cela exclut du coup l’installation de Linux sur ces postes. (crédit : D.R.)

A l’occasion de sa conference Build, il y a 2 semaines, Microsoft a annoncé l’arrivée prochaine de distributions Linux sur son Windows Store. Parmi les utilisateurs intéressés, certains ont voulu savoir si ces distributions pourraient être installées avec le futur Windows 10 S, version contrainte de l’OS qui ne pourra exploiter que des apps provenant de Windows Store. « La réponse est Non ! », vient clairement d’indiquer Microsoft. Le fait qu’une app vienne de Windows Store ne signifie pas automatiquement qu’elle peut fonctionner sur Windows 10 S, souligne l’éditeur dans un billet. Et parmi celles qui ne peuvent pas fonctionner sur cette version de l’OS, on trouve effectivement toutes les apps en ligne de commande, les shells et les consoles.

Windows 10 S s’adresse aux étudiants et aux utilisateurs grand public qui souhaitent plus de sécurité en exécutant uniquement les apps validées par Microsoft sur sa boutique. Il bloque toute tentative de télécharger des apps depuis le web ou d’autres sources, ce qui inclut aussi des navigateurs comme Google Chrome. Mais ce que l’éditeur n’avait pas précisé en annonçant cet OS aménagé, c’est que ce périmètre limité exclurait aussi les apps de bas niveau disponibles sur le Windows Store, comme les débuggeurs ou les logiciels qui interviennent au niveau du matériel ou modifient le système de registre, ce que fait Linux (encapsulé dans un hyperviseur ou en dual boot). Ainsi que le confirme Rich Turner, l’un des responsables programme de Microsoft, ces logiciels ne fonctionneront pas sur un OS « qui a été délibérément contraint pour empêcher ce types d’apps ou de tâches de s’exécuter ». Bien que ces dernières s’installent comme une app UWP Windows 10 classique, elles se comportent comme des outils en ligne de commande qui s’exécutent en dehors de la sandbox UWP et de l’infrastructure de runtime sécurisée, écrit-il dans son billet. Et Linux n’est pas le seul concerné. Windows Console, Cmd/PowerShell, de même que les instances Linux/Bash/WSL ne fonctionneront pas sur Windows 10 S.

Possibilité de mise à jour vers Windows 10 Pro

Pour ceux qui ne veulent pas de cette contrainte, il y a une solution puisque Windows 10 S inclut tout de même une voie de mise à jour vers Windows 10 Pro. Les utilisateurs ayant pré-commandé le Surface Laptop, attendu à partir du 15 juin avec Windows 10 S, pourront donc passer gratuitement sur Windows 10 Pro s’ils le souhaitent, mais dans un délai limité. L’annonce de Windows 10 S a été accueillie avec scepticisme par certains spécialistes. Certes, il peut être tout à fait prudent de limiter l’accès au registre de l’OS à certains utilisateurs grand public. En revanche, du côté des étudiants susceptibles d’être amenés à être initiés à la programmation, le fait de ne pas accéder à des fonctions de bas niveau peut s’avérer bloquant.

Share With:
Rate This Article
No Comments

Leave A Comment

*