Thursday, 22 February, 2018
HomeCyberAlertComment s’enrichissent les pirates du Web

Comment s’enrichissent les pirates du Web

Une étude récente met en lumière les sommes gagnées par les cybercriminels sur Internet.

Ils investissent 100 euros, ils en gagnent 2000… Le business model des pirates du Web se révèle particulièrement rentable, selon un rapport publié fin novembre par les experts en sécurité de Kaspersky Lab. Ils relèvent par exemple que la mise en place d’un site de «phishing», imitant un réseau social, et l’envoi en masse de messages contenant un lien qui y mènera coûte en moyenne 150 dollars. Il leur suffit d’attirer cent personnes sur ce site pour empocher la bagatelle de 10.000 dollars en revendant toutes les données personnelles subtilisées aux victimes. «Acheter des outils de piratage ne présente aucun problème, souligne Alexander Gostev, chef-expert en sécurité chez Kaspersky Lab. On les trouve facilement sur des forums et ils sont bon marché. En plus, le cybercriminel qui les utilise n’a besoin d’aucune compétence particulière, puisqu’il existe de plus en plus de logiciels clés en main.»

Une rançon de 20 à 100 dollars

En déboursant un peu plus (1000 dollars) pour attaquer des mobiles Android, les gains peuvent être plus lucratifs. Une fois l’application malveillante installée sur leur terminal, les utilisateurs pris au piège se retrouvent obligés de payer une rançon de 20, 50 ou 100 dollars pour débloquer leur appareil et récupérer leurs données, ce qui permet au cybercriminel d’encaisser jusqu’à 20.000 dollars. Il peut même espérer davantage en déployant des logiciels qui s’attaquent directement aux comptes bancaires des internautes. En investissant environ 3000 dollars, il récoltera ainsi plus de 70.000 dollars, tandis que les victimes perdront en moyenne 722 dollars chacune. «Les internautes doivent se montrer particulièrement vigilants pour éviter de perdre leurs données et leur argent, commente Alexander Gostev. Ils doivent protéger leurs appareils et sécuriser toutes leurs opérations effectuées sur Internet.»

Share With:
Tags
Rate This Article
No Comments

Leave A Comment

*